Budget 2021

Un budget « de transition » pour maintenir le cap !

En préparation depuis décembre 2020, le budget a fait l’objet, comme la loi l’exige, d’un Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) le 3 mars en conseil communautaire (soit dans les deux mois qui précèdent le vote du budget). Le DOB a pour vocation de présenter les grandes tendances qui structureront les budgets de la collectivité en s’appuyant sur des éléments de prospective financière, indispensable à la prise de décision politique. Le budget proprement dit est l’acte juridique qui prévoit et autorise toutes les dépenses et les recettes pour l’année. Le budget 2021 a été soumis au vote du conseil communautaire le 31 mars dernier, et adopté. Il s’élève à 119 059 860 ¤. Un budget « de transition » que les élus de la CCEG ont à cœur d’orchestrer au mieux pour poursuivre les actions nécessaires à l’attractivité du territoire et la qualité de vie des habitants.

Interview de Chrystophe Pabois Vice-président délégué aux finances dans Erdre & Gesvres Le Mag n° 57 avril/mai 2021

Le Mag : Dans quel contexte a été élaboré le budget 2021 ? 

Chrystophe Pabois : Un contexte particulier bien sûr, sans rentrer dans les détails de chiffres, chacun  devine que le contexte économique au niveau  mondial, national et donc local, a été mis à mal  par la pandémie. Si nous devons rester vigilants  compte tenu des pertes futures potentielles de  recettes fiscales économiques et des incidences de la suppression de la taxe d’habitation (baisse de la dynamique des bases) cela n’empêche pas d’être optimistes et ambitieux ! Nous avons la chance d’être sur un territoire dynamique et attractif aussi bien au niveau économique qu’au niveau démographique et d’avoir une gestion saine et optimisée de nos finances.

 Le Mag : Comment se construit un budget pour une collectivité comme la nôtre ? 

Chrystophe Pabois :  Chaque service remet aux élus un état de leurs actions, projets à venir, avec une estimation budgétaire aussi bien en termes de fonctionnement que d’investissement. Nous avons défini cette année 4 types d’actions par service : Les actions à reconduire, soit les actions systématiques et intrinsèques, pour ne pas dire obligatoires, au service.

Les actions réinscrites, annulées en 2020 en raison de la Covid et reportées en 2021, les actions facultatives et les nouvelles. Si les deux premières permettent d’établir un budget immuable par rapport à l’année N-1, les 2 dernières sont un peu la variable d’ajustement si besoin. Chacun des budgets est ensuite présenté au conseil communautaire qui consolide le Budget Global

Le Mag : Pourquoi parler de budget de transition en évoquant le budget 2021 ? 

Chrystophe Pabois :  Nous sommes entrés dans un nouveau mandat, 2020-2026. Dans les faits, la première année sert à finaliser certains engagements du mandat précédent, et à construire et écrire le nouveau projet de territoire. Celui-ci devrait avoir pour axes prioritaires la mobilité, l’agriculture, le développement économique, la transition écologique et la santé. Il restera ensuite 5 ans pour sa mise en œuvre. En l’espèce, il s’agit du premier budget du nouveau mandat, d’où son caractère qualifié de transitionnel (le budget 2020 avait été voté avant les élections de mars 2020). 

Le Mag : Quelles sont les grandes orientations budgétaires pour cette année ?

Chrystophe Pabois :  4 axes nous semblent essentiels : le développement économique, l’habitat, la mobilité et la solidarité communautaire.

  1.  En matière de développement économique, notre territoire est, et doit rester attractif pour les entreprises, porteuses d’emploi. Aussi nous continuerons nos investissements d’extension et de création de parcs d’activités.
  2. L’habitat, avec l’extension des aires d’accueil des gens du voyage, le maintien d’une enveloppe « subventions » dédiée au soutien de la rénovation de l’habitat (rénovation thermique ou accessibilité ainsi que la construction de deux résidences jeunes actifs à Treillières et Nort-sur-Erdre).
  3.  La mobilité ensuite, avec le déploiement des liaisons douces entre les communes, et l’achat de nouveaux vélos à assistance électrique pour notre service de location Véloce.
  4. Et enfin, la poursuite de la solidarité communautaire, notamment les plans triennaux de subvention d’investissement et le soutien à la mutualisation d’actions et de services, source à terme d’économies pour les communes. 

Le Mag : Quelles participation au Plan de Relance ?

Chrystophe Pabois :  Nous avons la volonté d’être acteurs du plan de relance national pour soutenir les communes, les acteurs du monde économique et les citoyens du territoire. C’est pourquoi sur les 2 ans à venir la CCEG va reverser aux communes 6 millions d’euros prélevés sur ses fonds propres. Ce plan de fonds de concours de grande ampleur est d’un niveau financier jamais atteint. Il vise à accompagner financièrement les communes dans leurs projets d’investissements. La souplesse du dispositif doit permettre aux communes de poursuivre sereinement les investissements de leur choix et une relance rapide de l’économie locale.

Le Mag : Des raisons d'être confiants ?

Chrystophe Pabois :   Absolument, le développement économique du territoire je le répète est la clé pour sortir de cette douloureuse période. Les initiatives individuelles, l’engagement des élus, des agents, des habitants eux mêmes feront le reste pour retrouver des jours meilleurs à partager sur un territoire ouvert, dynamique et solidaire

Nous avons la volonté d’être acteurs du plan de relance national pour soutenir les communes, les acteurs du monde économique et les citoyens du territoire

LE CHIFFRE 
6 Millions d'euros reversés par la CCEG aux communes en faveur du plan de relance local. 

 

La fiscalité reste stable, malgré la crise, pour la 7ème année consécutive

Malgré le contexte, les dépenses exceptionnelles liées à la covid, (529 000 € dédiés à l’achat et la distribution de masques couplés aux 300 000 € dédiés aux acteurs économiques locaux) malgré la suppression de la taxe d’habitation remplacée par de la TVA (recette fiscale moins dynamique), et en dépits des pertes temporaires de fiscalité économique dans les 4 ans à venir, la communauté de communes s’engage à ne pas augmenter le taux de fiscalité des entreprises et des impôts des ménages cette année. Cette décision forte a pu être prise grâce à la stratégie de développement économique de ces dernières années qui porte ses fruits en générant des recettes supplémentaires liées à l’arrivée de nouvelles entreprises sur notre territoire. 

Prévision de dépenses et recettes réelles pour l'année 2021

Prévision de dépenses et recettes réelles* pour l'année 2021

Informations annexes au site