Développement durable

L'énergie solaire une ressource essentielle pour notre planète... et notre territoire !

La planète se réchauffe, désormais c’est une certitude et la situation est préoccupante. Le dernier rapport du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) en témoigne, chiffres à l’appui, et parle d’un changement de climat généralisé, rapide et d’intensité croissante.
La situation est donc pour le moins tendue mais pas désespérée, il est encore temps d’agir, et les solutions existent…

Parmi ces solutions, les énergies renouvelables.

Pourquoi les énergies renouvelables ? Tout d’abord parce que les énergies non renouvelables dites fossiles comme le pétrole, le charbon, la tourbe et le gaz naturel sont limitées, et nous puisons tous les jours dans les réserves. Le prix de chacune de ces énergies, augmente et augmentera encore.

Enfin et surtout la combustion de ces énergies fossiles est la première émettrice de dioxyde de carbone le CO2, le tristement connu « gaz à effet de serre » à l’impact dévastateur pour notre environnement et responsable des changements climatiques. Il faut donc dès aujourd’hui non seulement baisser notre consommation d’énergie fossile mais multiplier les énergies  renouvelables que la nature offre ou renouvelle rapidement et de manière constante, comme par exemple … le soleil.

Oui, l’énergie solaire est aujourd’hui notre meilleure alliée, une énergie propre, inépuisable, disponible pour tous, tout autour du globe et gratuite une fois les installations de production rentabilisées. 

Dans le cadre de son PCAET (Plan Climat Air Énergie Territorial) la CCEG s’emploie à ce titre, à développer les solutions, montrer l’exemple, soutenir toutes les initiatives citoyennes, accompagner tous les hommes et les femmes du territoire, bien décidés à être les acteurs d’un futur plus respirable … sous le soleil !

L'implication d'Erdre & Gesvres en faveur de l'énergie solaire sur notre territoire

L’implication de la CCEG en faveur de l’énergie solaire est manifeste sur notre territoire. Patrick LAMIABLE, Vice-président délégué à la transition écologique, à l’habitat et à la coopération et Adjoint de Vigneux-de-Bretagne,  explicite les actions de la CCEG dans Erdre & Gesvres le mag n°60.

Dans quelle mesure les actions de la CCEG en faveur de l’énergie solaire sont-elles tangibles pour les habitants ?

Patrick LAMIABLE : Je dirais qu’elles sont tangibles pour eux car les habitants du territoire sont partie prenante de notre projet de Stratégie de  Développement Durable.

Je m’explique : le PCAET (Plan Climat Air Énergie Territorial) est le fruit de plusieurs concertations citoyennes, de cette envie de faire ensemble, de travailler pour un objectif commun, une aspiration commune où la lutte contre le réchauffement climatique, le développement des énergies renouvelables, la maîtrise des consommations d’énergie et l’amélioration de la qualité de l’air sont inscrits dans les premiers articles de notre PCAET.

À cet égard, nous nous sommes fixé comme objectif que tous les bâtiments publics neufs soient équipés de panneaux solaires photovoltaïques, ou à défaut soient en « PV-ready » c’est-à-dire prêts à être équipés.

Aujourd’hui concrètement, nous avons déjà 3 sites de production en photovoltaïque sur la CCEG dont deux récents : le nouveau bâtiment des Restos du Cœur et le Siège de la Communauté de Communes. Il s’agit de donner l’exemple mais pas seulement. Ces réalisations permettent aussi de légitimer nos orientations, nos incitations à l’action pour que les entreprises du territoire choisissent elles aussi le photovoltaïque…

Comment inciter, accompagner les entreprises dans ce changement ?

Patrick LAMIABLE : En Erdre & Gesvres nous avons à cœur de créer un territoire citoyen. Les entreprises l’ont bien compris et notre collectivité est à leurs côtés justement pour qu’elles s’impliquent dans ce projet de développement durable.

Dans cet objectif de territoire citoyen, la CCEG se doit d’être aussi plus prescriptive. Nous avons défini de nouvelles règles sur la partie Nord du parc d’activités Belle Etoile. Elles imposent notamment aux porteurs de projets d’entreprises qui souhaitent s’y installer qu’une partie de la toiture du futur bâti soit photovoltaïque (au minimum 30 % de la surface du toit et atteignant un taux de couverture de 30 % minimum des besoins en électricité de la construction.)

La CCEG a souhaité par ailleurs mettre en place un accompagnement des entreprises. Pour cela elle organise, en partenariat avec ATLANSUN, des réunions d’information sur les dispositifs solaires, tout en mettant en relation les porteurs de projet avec des acteurs spécialisés. Les entreprises qui s’installent doivent avoir les bons contacts et bonnes recommandations pour faciliter leurs démarches.

Les communes du territoire ont-elles des projets en énergie solaire ?

Patrick LAMIABLE : Oui, les projets se multiplient dans les communes, dont certains en autoconsommation collective (on produit sur un ou plusieurs bâtiments et on consomme sur plusieurs bâtiments).

Le plus souvent sur les communes, il s’agit de projets à l’échelle du patrimoine public ; aujourd’hui se pose la question d’ouvrir cette autoconsommation aux privés voire aux habitants. 

Il s’agit vraiment d’un nouveau modèle de fonctionnement et il y a encore très peu de projets en France, notre territoire est vraiment précurseur et il est même à l’origine des évolutions réglementaires en la matière.

Qu’en est-il de l’émergence de collectifs citoyens d’énergie renouvelable sur Erdre & Gesvres ?

Patrick LAMIABLE : Il y a en effet plusieurs collectifs en cours sur le territoire. Je citerai bien évidemment le plus avancé, celui de Vigneux-Tournesoleil qui existe depuis 2009 avec un premier projet sur l’école Charles Perrault de La Paquelais.

La commune et la SCIC Vigneux-Tournesoleil co-construisent un projet de panneaux photovoltaïques sur le périscolaire de la Paquelais; financement citoyen et autoconsommation collective sont les éléments clés de ce projet.

VigneuxTournesoleil est vraiment une réussite qui me réjouit, et résume à elle seule notre ambition: notre futur en matière de développement durable repose sur le travail commun d’une collectivité avec ses citoyens pour un bien commun, en l’occurrence, une énergie partagée tout simplement. 

Le cadastre solaire, un nouvel outil à votre service

Le cadastre solaire est un tout nouvel outil développé par le SYDELA, avec le soutien du Département, qui permet de connaître le potentiel solaire des toitures du territoire.

La CCEG a mis en place un accompagnement pour les citoyens et les entreprises afin de connaître le potentiel solaire de leurs toitures.

Vous voulez vous renseignez ?

Vous voulez savoir si c’est opportun d’équiper votre toiture en panneaux solaires ?

Pour les particuliers :

Prenez rendez-vous avec un conseiller F A I R E au 02 40 08 03 30

Pour les entreprises :

Contactez ATLANSUN, réseau des acteurs  professionnels de la filière solaire du Grand Ouest à  solaire.entreprises.CCEG@atlansun.fr 

 

La chasse aux idées reçues !

Le photovoltaïque émet des champs magnétiques. FAUX

Il n’émet pas plus de rayonnements électromagnétiques que votre routeur wifi, votre téléphone portable ou votre radioréveil...

Le photovoltaïque n’est pas écologique car les panneaux solaires ne se recyclent pas. FAUX

Composés de verre, d’aluminium et de composants électroniques, ils sont recyclables. Un panneau solaire au silicium par exemple est recyclable à 96% quand la règlementation impose un taux de recyclage de 80%.

Le photovoltaïque c’est bien pour le Var, pas pour la Loire-Atlantique. FAUX

Ne pas confondre ensoleillement et rendement ! Le taux de rendement est en effet aussi satisfaisant dans le Sud, dans l’Ouest et jusque dans les  régions du Nord. 

Informations annexes au site