Aéroport du Grand Ouest

Notre rôle : défendre l'intérêt des habitants et du territoire

Les élus ont pris des engagements vis-à-vis des habitants à savoir les représenter, les défendre, dans le cadre des études et grands projets d'infrastructures impactant le territoire d'Erdre & Gesvres. Le projet d'aéroport du grand ouest à Notre-Dame-des-Landes en fait partie.

Contribution des élus de la Communauté de Communes d’Erdre & Gesvres à la construction d’un projet de territoire post Aéroport du Grand Ouest

Contribution rédigée le 14/03/2018 par le Bureau de la communauté de communes d’Erdre & Gesvres élargi aux maires après concertation avec l’ensemble des conseillers municipaux du territoire 

Le gouvernement français par la voix de son Premier Ministre, Edouard PHILIPPE, vient d’annoncer le 17 janvier 2018 l’abandon du projet d’Aéroport du Grand Ouest.

Le 9 février 2018, la caducité de la DUP de ce projet publiée le 8 février 2008 a rendu définitivement effectif cet abandon.

Tout en prenant acte de cette décision, la communauté de commune d’Erdre et Gesvres (CCEG) souhaite rappeler que, sans être l’un des porteurs de ce projet, elle a été pendant plus de 20 ans l’un des acteurs majeurs de la construction du projet de territoire lié au projet d’aéroport du grand Ouest.

A ce titre, elle a toujours oeuvré pour que la réalisation de ce projet ne vienne pas contrarier la qualité de vie et l’aménagement durable de son territoire et pour que la contrainte imposée par l’arrivée de cette infrastructure se transforme en opportunité pour accélérer le traitement des difficultés auxquelles est confronté le développement de ce territoire périurbain ancré dans la métropole Nantes Saint Nazaire.

Il s’agit notamment des questions de développement durable, de l’activité économique, de l’emploi,de la formation et de l’insertion, de maintien d’une agriculture dynamique, de gestion durable des milieux naturels, de mobilité, de développement du logement abordable, de renforcement de l’offre de services lié à son développement…

L’abandon du projet d’Aéroport du Grand Ouest et la décision de réaménager l’aéroport de Nantes Atlantique et celui de Rennes Saint Jacques pour les rendre plus compatibles avec le développement aéroportuaire nécessaire à notre région amènent donc les décideurs locaux et l’Etat à poser ensemble les bases d’un nouveau projet de territoire qui tienne compte de cette réalité.

Même si la perspective est différente par rapport à ce qu’elle était dans le cadre de l’arrivée de l’aéroport du grand Ouest sur son territoire, la communauté de commune d’Erdre et Gesvres  estime avoir toute sa place dans la construction de ce nouveau projet de territoire car, si l’abandon de l’Aéroport du Grand Ouest ne peut sacrifier le développement de l’Ouest de la France, il ne peut sacrifier non plus le développement du territoire d’Erdre et Gesvres.

En effet, celui-ci malgré sa dynamique et son attractivité propre affronte toujours les difficultés évoquées ci-avant dont la résolution devait être accélérée ou facilitée par le développement du projet de territoire lié à l’arrivée de cet aéroport.

Il s’agit donc désormais de construire un nouveau projet de territoire ambitieux pour l’avenir de nos populations.

Les élus d’Erdre et Gesvres proposent de préparer celui-ci suivant le modèle qui avait été défini pour l’accord cadre territorial relatif à l’Aéroport du Grand Ouest signé en 2014 entre les collectivités du Syndicat Mixte Aéroportuaire et l’Etat.

Ce qui veut dire traiter les questions de développement à toutes les échelles : métropolitaine incluant les territoires périurbains tel que la la communauté de commune Erdre et Gesvres, départementale, interdépartementale et interrégionale.

Ce projet qui doit porter les attentes de tous les territoires concernés à toutes les échelles doit faire l’objet d’un pilotage commun auprès de l’Etat afin de parler d’une seule voix, les modalités de ce pilotage commun restant à déterminer entre toutes les parties prenantes.

Dans cette discussion à engager, la  communauté de commune entend exprimer ses positions sur plusieurs sujets qui lui semblent prioritaires à savoir : la mobilité, le développement économique durable, l'agriculture et l'habitat.

Télécharger la contribution complète

Informations annexes au site